• Le Deserteur

      Un engagement artistique...

     

     

    Boris Vian (1920-1959) est un génie français. Ingénieur de son métier, il passe le plus clair de son temps au coté de la musique et l’écriture. Bref, Le Deserteurc'est un artiste. Son roman le plus connu est "L'écume des jours" écrit en 1947. Il reste un grand poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz, vivant à Paris.

    Le déserteur est une chanson écrite par Boris Vian en 1954. Il en a également Co-composé la musique avec Harold Berg. Cette chanson anti-militariste a été écrite alors que la France était en guerre en Indochine et s'apprêtait, la même année, à entrer dans un autre conflit en Algérie (guerre et décolonisation). Elle fût enregistrée le jour de la défaite de l'armée française lors de la bataille de Dien Bien Phu qui sonna le début de la fin de la guerre d'Indochine.

    Bien que Boris Via, la chante lui-même quelques temps plus tard, c'est Marcel Mouloudji qui en est le premier interprète. Il modifia certaines paroles avec l'accord de l'auteur. Notamment la chute de la chanson, à savoir : "Que je n'aurai pas d'armes Et qu'ils pourront tirer" à la place de "Que j'emporte des armes Et que je sais tirer" Ces paroles moins polémiques n’empêcheront pas la chanson d'être censurée, c'est à dire interdite à la vente et à la radio de 1954 à 1962. Mais elle sera diffusé grâce aux concerts.

    Cette œuvre engagé prend la forme d'une lettre adressé au président, en l’occurrence René Coty, avec pour sujet un soldat qui veux déserter la guerre

    Attardons nous maintenant sur une analyse musical, réalisé lors de mes cours de musique du collège.

    On y retrouve une structure de 4 quatrains réunis qui forme un strophe. La chanson comporte donc 3 strophes. Il y a une transition instrumental entre chacune de ces strophes.

    Le tempo est lent avec une pulsation qui est marqué comme pour montrer le caractère décidé du texte. La voix est seule et accompagné seulement de quelques instruments. C'est en réalité un petit orchestre de jazz composé d'un piano, d'une contrebasse, d'une batterie, d'une guitare et d'une trompette. Le choix d'un accompagnement instrumental léger permet de rendre audible le texte qui porte un message important, de le mettre en avant.

    Au niveau de la deuxième strophe on retrouve un autre message "Quand j'étais prisonnier, on m'a volé ma femme, on m'a volé mon âme et tout mon chère passé" qui évoque la détention, la souffrance physique, affective et morale de cet homme qui a souffert des précédentes guerres et qui ne veux plus revivre ces moments là. On remarquera aussi qu'a ce moment là l'accompagnement instrumental a changé pour illustrer musicalement les paroles avec une nuance forte.

    Pour finir, cette chanson engagé dans un combat contre la guerre (eh ouai t'a remarqué combat/guerre héhé ^^) peut-être comparé à l'engagement de Desnos dans certains de ces poèmes engagés contre les nazis.

    Merci de m'avoir lu,

    Kips0 !

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :