• Le saviez-vous ?

    Le saviez-vous ?

  •  #JeSuisSamaritain

     

      Le saviez-vous, l’expression « être un bon samaritain » prenait tous son sens il y a de cela deux millénaires. Samarie est une ancienne ville de la Terre d’Israël. Selon l’évangile, près de celle-ci se fit attaquer un voyageur par des brigands. Il fut laissé pour mort et dépossédé de ses biens. "Être un bon Samaritain"Dans la journée, un prêtre puis un membre du clergé israélite passèrent leur chemin, sans porter secours au pauvre. C’est un samaritain qui partait voyager qui rencontra le gisant. Il lui apporta soin, l’emmena à une auberge et paya ses futures dépenses. Les samaritains qui pourtant étaient considérés comme impies par les Juifs ont donc montré leur compassion et c’est pourquoi aujourd’hui dire qu’une personne est « un bon samaritain » veut dire que c’est une personne charitable, qui aide et qui témoigne de l’amour pour les autres.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Une armée complexe.

     

    Le saviez-vous, l’armée Française connait une très bonne hiérarchie. Je vais aujourd’hui vous parler de l’armée de Terre. On discerne quatre grandes catégories qui sont-elles mêmes divisés en plusieurs grades. Dans un ordre croissant au niveau de responsabilités on retrouve les militaires de rang, les sous-officiers puis les officiers et enfin les officiers généraux.

    Nous allons maintenant nous intéresser aux grades qui constituent ces catégories.

      Les militaires de rangs ou bien la troupe sont constitué de Soldats, grade le plus bas de l’armée, qui vont ensuite se distinguer en se voyant nommer Soldat de première classe (ceci n’est pas un grade mais seulement une légère acquisition). Après s’être donc distinguer des Soldats, le militaire pourra devenir Caporal. Il sera alors le chef direct de son groupe de combat. C’est-à-dire une escouade de 10 à 20

    Hommes. Puis au-dessus de lui se situe le Caporal-chef. 

      Ensuite, le militaire passe à la catégorie supérieure en devenant sous-officier. Il sera d’abord Sergent et commandera quelques 

    Hommes puis Sergent-chef. L’adjudant est le grade supérieur avec Adjudant-chef encore au-dessus. Major conclut les grades des militaires sous-officier.

      L’Officier est l’avant dernière catégorie dans laquelle un soldat va évoluer lors de sa carrière. On discerne les officiers subalternes des officiers supérieurs. L’aspirant est le premier grade de la catégorie. C’est en réalité un grade intermédiaire avec celui de Caporal-Chef. Il est attribué souvent aux élèves-officiers. L’aspirant devient ensuite Sous-lieutenant au court de sa dernière année d’étude. Le militaire se voit devenir Lieutenant, Il est alors chef de section ou de Pelton, il commande environ 30 Hommes. Il est aidé d’un Sous-Officier haut gradé. Le dernier grade des officiers subalternes est Capitaine. Les officiers supérieurs sont le commandant, le lieutenant-colonel et le

    colonel. Le commandant est le militaire qui dirige un bataillon, soit entre 300 et 1200 Hommes. Puis vient le grade de Lieutenant-Colonel qui est un intermédiaire avec celui de Colonel qui dirige un régiment.

      La législation pour les Officiers généraux et particulière puisque ce n’est plus un grade obtenable mais un titre. Ils sont au nombre de 4 : général de brigade, général de division, général de corps d'armée, général d'armée.

    Les Grades de l'Armée de Terre de France

    Voilà, l’article est terminé. Cette article ma malgré tous prit une après-midi d’écriture et recherches. Effectivement les différents sites que j’ai utilisé se contredisaient. La faute à une armée vieille de 200 ans qui a connût beaucoup de changements. Il peut donc y avoir quelques fautes notamment pour les fonctions qu’occupes les sous-officiers ou j’ai trouvé très peu d’informations. Pour plus d'informations historique penchez-vous sur ce site.

    J’espère qu’il vous aura plu, passez une bonne soirée,

    Kips0 !

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique